Crise du logement : le Département doit agir !

La crise sanitaire que nous traversons a de graves conséquences économiques et sociales. La crise de l’offre de logement, qui touche particulièrement notre région, s’est elle aussi trouvée amplifiée.

Il y a urgence à agir ! Et pourtant, sans stratégie nationale, les prix du logement privé continuent de flamber, tandis que la construction de logements sociaux est en chute libre. En 2020, en Île-de-France, à peine 20 000 logements sociaux ont obtenu un agrément, alors qu’il en faudrait 40 000 par an pour répondre aux besoins.

C’est pourquoi notre groupe porte l’exigence que le Département, avec 550 millions d’euros d’excédents budgétaires annuels, oriente ses moyens importants vers le financement de la construction de 5 500 logements sociaux par an dans les Hauts-de-Seine. Et ceci dans toutes les villes !

Les villes des Hauts-de-Seine qui ne respectent pas la loi SRU avec un seuil minimum de 25 % de logements sociaux doivent enfin remplir leurs obligations. C’est le rôle du département de les y inciter. Mais cela doit aussi s’accompagner d’un soutien renforcé aux villes déjà engagées dans cet effort de solidarité.

Nous demandons aussi que le Département s’engage vers un soutien d’ampleur au profit des réhabilitations de logements, pour améliorer le cadre de vie des Alto-Séquanais mais aussi pour agir en faveur de la transition écologique en réduisant le nombre de « passoires thermiques » sur le territoire départemental.

Concernant les aides aux dépenses liées au logement, le Département doit changer de cap. Comment accepter que de 2015 à 2020, alors que les besoins augmentent, le nombre d’aides apportées aux plus fragiles, accordées via le Fonds de solidarité logement (FSL), ait diminué de moitié ?

Après avoir obtenu de haute lutte l’élargissement des critères du FSL pour en faciliter l’accès, nous continuerons de défendre l’augmentation de son enveloppe budgétaire ainsi que des moyens humains et financiers dans les services sociaux du département. C’est essentiel pour agir contre le non-recours au droit et faciliter les démarches de celles et ceux que la dématérialisation et le tout numérique excluent.

Pour le droit au logement pour toutes et tous, vous pouvez compter sur notre détermination.